CINÉMA : Les aigles du Kirghizistan

Auteur de l’article : Norbert CREUTZ

«Nomades célestes» raconte avec un réalisme poétique la fin d’un monde

Loin de notre sophistication occidentale qui se mord la queue, il fait parfois bon se ressourcer dans un cinéma plus élémentaire, autrement spirituel. C’est le créneau du distributeur Trigon-Films. Une caricature dépassée? Peut-être. Mais ceux que l’éternel combat entre traditions et modernité ne rebute pas devraient jeter un œil à ces «Nomades célestes», ou «Sutak» dans la langue kirghize d’origine. Un beau film qui rejoue une partition connue avec des variations qui suffisent à nous faire à nouveau rêver. Lire la suite

Fatima à Floirac : parcours de vie, parole et écriture

Afficher l'image d'origine

 

L’émotion, la réflexion et la convivialité s’étaient donné rendez-vous en cette soirée du 20 mai, à la Maison des Savoir Partagés (M270) à Floirac (Gironde), à l’occasion de la projection du film de Régis Faucon, Fatima (2015). La soirée a gagné en intensité avec la présence de Fatima Elayoun, grâce à la médiation en finesse et précision de Yamna Chadli et à la prestation très prenante du groupe des Floiraconteuses insufflant un supplément d’âme aux textes de Fatima Elayoun, dont la vie a inspiré le film. Lire la suite

Les Noirs dans le cinéma français

Cet ouvrage poursuit deux objectifs. D’une part analyser l’image du « Noir » et son évolution dans l’imaginaire cinématographique français depuis un siècle. D’autre part, mettre en lumière la présence afro-antillaise dans le cinéma hexagonal depuis les premières vues des frères Lumière jusqu’au triomphe récent d’Intouchables, en évoquant notamment les rôles interprétés par Josephine Baker, Habib Benglia, Darling Légitimus, Robert Liensol, Isaac de Bankolé, Firmine Richard, Jacques Martial, Alex Descas, Mouss Diouf, Aïssa Maïga, Edouard Montoute, Stomy Bugsy, Eriq Ebouaney, Joeystarr ou Omar Sy. Ce livre consacre par ailleurs un chapitre au « cinéma noir français » pour essayer de comprendre pourquoi et comment s’est constitué un cinéma identitaire, pour ne pas dire communautaire, réalisé par des cinéastes d’ascendance afro-caribéenne depuis une trentaine d’années. Un dictionnaire regroupant les principaux acteurs et réalisateurs afro-descendants parachève ce projet. Lire la suite

Le secret de Zayane, mère dévouée

Dans ce film couronné du prix du public au festival Premiers plans d’Angers, une septuagénaire algérienne part retrouver un passé enfoui, tandis qu’en son absence, ses enfants découvrent son secret.

Auteur de l’article : Corinne Renou-Nativel

D'une pierre deux coups : Photo Brigitte Roüan, Samir Guesmi, Zinedine Souale

Crédit photo : la-croix.com
D’une pierre deux coups : Photo Brigitte Roüan, Samir Guesmi, Zinedine Souale / Haut et Court

D’une pierre deux coups **

de Fejria Deliba

Film français, 1 h 23

Les enfants sont souvent tentés de réduire leur mère à ce beau mais unique rôle. C’est particulièrement vrai pour les neuf filles et fils de Zayane, veuve de 75 ans. Algérienne venue en France avec son époux il y a plusieurs décennies, elle a toujours voué sa vie aux autres. Lire la suite

Festival Entre-deux-Films à Créon : la vitalité du cinéma indien

Afficher l'image d'origine

 

Entre le 8 et le 12 avril, le Festival Entre-deux-films, «Rencontres Indiennes », s’est déroulé au cinéma Max Linder à Créon (Gironde) en partenariat avec les associations Ganapati et Himalayan Heritage, avec la collaboration d’Aquisuds. Outre les projections de films qui présentaient de nouveaux visages d’un cinéma indien en dehors de Bollywood, la rencontre avec le Tibétain indien Samtan Dadul et la soirée musicale avec le groupe Sukh Mahal, ont permis de découvrir d’autres facettes culturelles de la prodigieuse diversité de l’Inde. Lire la suite

Masaan film indien de Neerraj Ghaywan : les brasiers du destin

Afficher l'image d'origine

Masaan (film de Neeraj Ghaywan), c’est  le bûcher de crémation des cadavres, que l’on brûle en Inde, sur les bords du Gange, dans la ville de Varanasi ou Bénarès. Plusieurs histoires s’entrecroisent dans le film : une première expérience sexuelle hors mariage (contraire aux conventions sociales en Inde) débouchant sur un engrenage redoutable ; une histoire d’amour  émouvante et au déroulement imprévu, entre personnes de castes différentes ; un orphelin dégourdi, recueilli par un vieil homme pris dans un piège angoissant. Dans cet emmêlement de destins, plusieurs enjeux cruciaux de la société indienne sont captés par la camera. Le film rompt avec les divertissements de Bollywood, sans sombrer dans la sinistrose ni dans la démonstration. Masaan a été présenté lors du IIème Festival Entre 2 Films, au cinéma Max Linder de Créon, dans l’Entre-deux-Mers girondin, avec l’aide des l’Associations Ganapati et Himalayan Heritage et de nombreux collaborateurs. Lire la suite