David Aimé et les Editions Banyan, spécialisées en littérature indienne

par David Aimé Lire la suite

Le destin croisé des deux clubs girondins féminins

Il y a quelques semaines encore, le derby entre les Mérignacaises d’Arlac et les Girondines était une affiche de D2. Mais ce mercredi 24 août, il n’était plus qu’un match de préparation pour deux groupes aux ambitions opposées.

Affichage de IMGP3353.JPG en cours...

Un duel déséquilibré

Depuis le 22 mai 2016, les Bordelaises ont accédé à l’élite du football français féminin, alors que rien ne le laissait supposer il y a tout juste un an. «Nous avons deux années d’avance, par rapport aux ambitions affichées, quand les Girondins ont absorbé le club de Blanquefort, à l’été 2015», souligne le nouveau coach Jérôme Dauba.

A contrario, les Arlacaises ont été reléguées en Division d’Honneur non sans avoir démérité, victimes surtout du règlement. Celui-ci décida d’envoyer, la saison dernière, 6 équipes sur 12 à l’étage inférieur, afin de réformer le championnat de D2. Cette opposition de fin d’été, par ailleurs, constituait le 4e match amical des Girondines, mais le premier des Mérignacaises.

De suspense quant au score, il ne devait pas y avoir, et il n’y eut point. Les Girondines ont fait valoir leur suprématie dans tous les domaines, excepté dans les premières minutes, avant de s ‘imposer sur le score fleuve de 10 buts à 0.

Michaël Andéol, promu coach du FCEMA (Football Club des Écureuils de Mérignac-Arlac), et frère de la judoka Émilie, championne olympique à Rio, résumait bien la situation. «Je suis là pour reconstruire et structurer toute la section féminine du club». Son équipe a plutôt bien résisté jusqu’à la 44e minute en n’étant menée que d’un but. Mais la différence de préparation physique entre les deux groupes, ne laissait planer aucun doute sur l’issue de la rencontre. Les Marines & Blanches ont encore alourdi le score à 9 reprises, et accentué leur emprise au cours du second acte. A partir de la 46e minute, effectivement Jérôme Dauba aligna une équipe ressemblant furieusement à celle qui pourrait démarrer le championnat dans 3 semaines.

Des ambitions bien affichées

Les Eva Sumo, Juliette Loumagne, ou bien encore, l’internationale U19 Maéva Salomon firent valoir alors leur vitesse, leur adresse, et leur talent. Les ambitions des deux clubs sont clairement affichées. «Les inter-régions et la remontée immédiate en D2, dès l’an prochain» pour Michaël Andéol. «Le maintien tout simplement, car toutes les équipes de D1 se sont renforcées». Selon Jérôme Dauba.

Les Arlacaises pour parvenir au but, devront écarter Bergerac et Trélissac, leurs concurrents ouvertement déclarés. Quant aux Girondines, elles commenceront par deux réceptions à domicile, qui sentent bon les chocs de la Ligue 1 masculine. Ce sera l’OM, tout d’abord, le 11 septembre à Sainte-Germaine au Bouscat à 16h30, rencontre retransmise par Eurosport 2, ce qui montre l’intérêt croissant porté au football féminin. Et puis, il y aura la venue des Verts de Saint-Étienne en Gironde, le 25 septembre.

Quoiqu’il en soit, les deux clubs aux destins croisés, ne manqueront pas chacun à leur niveau de faire honneur au foot aquitain féminin, dont les adeptes sont de plus en plus nombreux, tant sur le terrain que dans les tribunes.

Affichage de IMGP3357.JPG en cours...

FICHE TECHNIQUE.

Michaël Andéol (entraîneur du FCEMA) avec le concours de Franck Bouscary (entraîneur de la PH) avait aligné l’équipe suivante : 1- Audrey Souletis (Cap.) 2- Océane Blanc-Leroux 3- Livie Ducasse 4- Emma Sejallon 5- Émilie Joffard (ex Asmur) 6-Nadège Courreges 7- Lola Le Formal 8- Maéva Archet 9- Cécile Pescina 10- Rima Mahrez. 11- Chloé Sancho 12- Marion Brettes 13- Camille Ducasse 14- Margaux Allain 15- Anne-Lyse Jamet 16- Finalis Manis.

Le président du FCEMA est Jean-Jacques Darroman.

Jérôme Dauba (entraîneur des Girondines) assisté de son préparateur physique Anthony Vigneron et de la kiné Adélaïde Desanlis avait aligné l’équipe suivante : 1- Élisa Launay (ex-Montpellier) 2- Félicité Hamidouche (ex-Le Mans) 3- Margaux Aimé 4- Emmanuelle Lacroix 5- Emmanuelle Saboulard 6- Chloé Billaud 7- Andréa Lardez 8- Sophie Istillart 9- Sarah Cambot (Cap.) 10- Éva Sumo 11- Juliette Loumagne 12- Lucile Ossul 13-Mélody Sierra 14- Cindy Ferreira (ex-Saint-Maur) 15- Margaux Montegut 16- Alizée Nadal 17- Nawael Ouinekh (ex-Arlac)18- Oriane Linge 19-Léa Manon 20- Anaïs feillard 21- Maéva Salomon (ex-PSG) 22- Milica Stetic 23- Mélanie Arjona 24- Elsa Buger.

Le président des Girondins de Bordeaux est Jean-Louis Triaud.

Affichage de IMGP3356.JPG en cours...

Arbitres : Vanessa Cruchon (promue arbitre en D1 en 2016-2017), assistée de Baldée Oumou et de Christophe Polaszek.

Buteuses : Pour les Girondines : Oriane Linge 24′ ; Lucile Ossul 44′ ; Emma Sejallon (Csc) 45′ ; Juliette Loumagne 75′ ; Cindy Ferreira 61′ ; Eva Sumo 63′ ; Maéva Salomon 70′ , 80′ , 86′ ; Anaïs Feillard 83′

Affichage de IMGP3363.JPG en cours...

RÉACTIONS

Jérôme Dauba (nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux section féminine D1).

Nous avons rencontré le nouveau coach des Girondines à l’issue de ce match de préparation. Celui-ci, à la fois adjoint au conseiller technique pour le district Gironde Atlantique et «nouveau patron» des filles est un adepte des aspects mentaux permettant d’optimiser les performances du sportif de haut niveau. Il nous livre ses impressions sur la saison en cours qui s’annonce, la première au plus haut niveau pour les Girondines.

1- Les ambitions

«Se maintenir avant tout. A titre d’exemple, les Marseillaises que nous recevons le 11 septembre ont recruté 10 nouvelles joueuses. Il en est de même du nouveau promu le FC Metz. Les «quatre gros» sont connus : l’OL, le PSG, Montpellier et Juvisy. Nous ne «boxons» pas dans la même catégorie, mais il faudra éviter les deux dernières places synonymes de retour à la D2. Nous avons la possibilité de nous faire prêter deux joueuses du PSG ou de Lyon qui ont des effectifs pléthoriques. Nous avons souhaité, par ailleurs, garder le «noyau dur» de l’an dernier, estampillé Gironde, car ce club doit être le réceptacle de toutes les «pépites» du département à terme.»

Affichage de IMGP3352.JPG en cours...2- Les moyens d’optimiser la performanc

Jean-Marc Furlan, précurseur en la matière ou d’Ulrich Ramé, le nouveau coach bordelais, qui a fait des études de psycho, a suivi un cursus de 3 semaines en janvier 2016 à Clairefontaine. «Le but était d’optimiser la performance. Quatre axes sont mis en avant : maîtriser ses émotions, devenir responsable face à ses choix de vie et jeu, appréhender les appels du corps, appréhender ses limites pour mieux les dépasser.»

3. Le label Girondin de Bordeaux

«Nous avons un label de qualité et nous en sommes conscients. Les Girondins mettent à notre disposition leur staff médical, leur savoir-faire, leur communication, leur logistique de transport. Cette année, nous avons une spécialiste de la vidéo, Maéva Ruiz, transfuge d’Arlac. Nous nous sommes adjoints le concours de la kiné de l’équipe de France des U19, Adélaïde Desanlis. Quant à Anthony Vigneron, qui assurait le coaching l’an passé, il s’occupe désormais de la préparation physique.»

4. Le projet

«Outre le maintien, et compte-tenu que nous avons deux ans d’avance, il faut pérenniser l’équipe en D1. Il est important de garder cette «coloration régionale», mais nous ne nous interdisons pas toute forme de recrutement à l’image de Chloé Mustaki, capitaine des U19 irlandaises en 2014, qui ne tardera pas à nous rejoindre. Les deux premiers matchs à domicile seront déterminants. Il nous faut les gagner si possible, afin de susciter un élan populaire, qui s’était manifesté l’an passé lors des matchs de Coupe de France en particulier.»Affichage de RADIO CAP FERRET 11-07-16-82.jpeg en cours...

Christophe GAMEIRO

Lecture d’été : L’Assassinat d’Hicaby Bey, d’Alper Canigüz (Turquie)

Afficher l'image d'origine

Pour ponctuer ces longues après-midi de farniente sous la chaleur estivale, voici une idée de lecture pour combler les longues heures d’ennui. «L’assassinat d’Hicabi Bey » est le livre idéal pour ceux et celles qui aiment mener l’enquête tout en appréciant l’ironie, l’humour noir un brin sarcastique… Lire la suite

David Aimé et les Editions Banyan spécialisées dans la littérature indienne

 

Cherchez-vous des œuvres classiques de la littérature indienne, telles que Bagavad-Gîtâ, Râmâyana ? De la littérature bengalie ? Des œuvres pour la jeunesse ? Des auteurs indiens de poésie contemporaine ou de science-fiction ? Vous trouverez tout cela aux Editions Banyan, dont le directeur David Aimé est un fin connaisseur de la culture indienne. Lire la suite

VIN , VOLONTAIRES … ET FOOT

Comment combler une abstinence footballistique de trois jours, entre la première phase de l’Euro et la deuxième, qui a commencé samedi 25 juin ? Sans surprise, Bordeaux a choisi de célébrer le vin et d’honorer «Bacchus». Pour un temps, les maillots de foot ont été rangés et c’est le retour du célèbre verre et de son étui rouge sur les quais pour cette 10e édition de la «Fête du Vin».

Place aux ballons de rouge

François Parrot, organisateur de l’événement nous rappelait lundi 20 juin, combien il pouvait y avoir complémentarité entre la culture et le sport. Pour quelques jours, donc, place aux plaisirs du palais, aux dégustations, aux artistes et, en soirée, aux Sons & Lumières et feux d’artifice.

Pour autant on sent bien que l’effervescence autour du foot n’est pas retombée. Le nombre de drapeaux tricolores, arborés aux fenêtres dans les rues de Bordeaux, en est un bon indice. La France attend ses «Bleus» et espère qu’ils ne seront pas eux aussi victimes d’un «Brexit».

Des volontaires pleins de bonne volonté

Dans un autre registre, les Volontaires ont aussi revêtu le «bleu de chauffe» et pendant un mois multiplient les actions pour faciliter le séjour des visiteurs. Yannick et Jean-Michel, 60 et 65 ans respectivement, rencontrés devant le Grand Théâtre sont animés de la foi de ceux qui veulent se rendre utiles. «On est là tout le mois» disent-ils de concert. «A notre âge on a le temps, on est à la retraite tous les deux». Yannick est un ancien commercial, qui travaillait dans les Télécoms. Quant à Jean-Michel, il officiait dans la banque. Ils informent, ils conseillent et répondent aux questions les plus variées des touristes français et étrangers. Le ballon rond faisant une pause les interrogations portent sur les animations du moment et sur la meilleure façon de découvrir la ville.

Jean-Michel nous confie «être engagé dans le milieu associatif et être trésorier d’une de ces organisations». Mais ils sont unanimes à dire «on est là surtout parce qu’on aime les gens».

Iona, Caterina et Blanca rayonnent dans le Service Volontaire Européen

A quelques encablures de Bordeaux centre, on part à la rencontre d’un autre type de Volontaires. On est à la gare Saint-Jean, lieu stratégique s’il en est, où il faut être pour renseigner pendant l’Euro. Iona la Roumaine, Blanca l’Espagnole, et Caterina l’Italienne ont un point commun. Ces jeunes filles exécutent un «SVE» (Service volontaire européen). L’Euro a été en point de mire durant l’intégralité de leur mission, qu’elles ont commencé durant l’hiver 2015 et qu’elles terminent en juillet. Elles sont affectées au Tourisme et la multiplicité des langues parlées est un atout incontestable en ce qui les concerne. «J’ai trouvé ça sur Internet» nous dit Blanca. Elle ajoute «où qu’on soit on distribue des flyers, qui présentent les activités de la Fan Zone, on distribue des plans de la ville, et le guide du supporter». Elles ont toutes les trois fière allure, accompagnées de leur triporteur, qui est un peu leur marque de fabrique. Caterina conclut «qu’elle espère qu’il sera plus facile de trouver un travail après cette expérience européenne

Le non-match du Portugal

Samedi 25 juin, c’est le début des 1/8e de finale. Disons le tout net, on s’est franchement ennuyé ! La palme du non match revint incontestablement à Portugal-Croatie annoncé comme un «sommet» et où il n’y eut pas un seul tir cadré en 90 minutes ! Les instances du football doivent impérativement se pencher sur ces cadences infernales auxquelles sont soumis les footballeurs et sur ces compétitions placées en fin de saison. Les trois pays qualifiés de l’après-midi ont été sans surprise la Pologne, le Pays de Galles et le Portugal. Attention à ce dernier qui sans bien jouer parvient en quart de finale et a un tableau relativement dégagé jusqu’à la finale du 10 juillet.

Dangereuse balade irlandaise pour les Bleus

Dimanche 26 juin, le foot a enfin repris ses droits sur la Fan Zone et dès 13h30, il y a une affluence record. C’est un «téléscopage» entre la «der» de la «Fête du Vin» et le match de l’équipe de France. Les Irlandais sont au programme, mais plus à Bordeaux ! Les hommes au maillot vert sont là sur l’écran géant. Pas sûr qu’ils aient oublié la main de Thierry Henry, qui les avait boutés hors de la Coupe du Monde en novembre 2009. Tout comme dimanche dernier la passion est de retour !! Les accoutrements en tout genre, la «folie bleue»…la Marseillaise. Il est 15h00… et on tremble… On a raison. Au bout d’une minute la «cabane est tombée sur le chien». Les Français sont menés à la stupéfaction générale. Et il faut un grand «Grizzly» (Antoine Griezmann) pour faire pencher la balance.

Il ne reste plus qu’à aller fêter ça sur les quais, grâce au nectar qui a fait la fortune de Bordeaux. Décidément sympa ce week-end, en attendant le prochain qui s’annonce palpitant entre le quart de finale dans la ville le 2 juillet et celui de l’équipe de France le lendemain pouvant permettre de prolonger le rêve.

ON A RENCONTRÉ

Éléonore Milhat (responsable des Volontaires pour Bordeaux-Métropole durant l’Euro UEFA 2016)

Jeudi 23 juin, Éléonore Milhat, jeune femme de 33 ans, est venue à notre rencontre sur la Fan Zone. Elle s’est occupée, en amont, du recrutement des Volontaires, qui jouent un rôle majeur, dans bien des domaines durant la manifestation.

«La Fan Zone de Bordeaux est N°1 sur l’accueil des supporters»

«J’ai 33 ans, j’ai fait la Fac des Sports et Sciences Po avant d’intégrer le service des Sports de la Ville de Bordeaux en 2011. Les Volontaires sont indispensables à la bonne marche de l’organisation. Ils sont 5 missions principales : Tourisme, Animation, Logistique, Signalat, Équipe Verte (Environnement). Nous avons lancé notre recrutement internet en février 2016 et recruté 240 Volontaires. Les critères ont été divers : disponibilité, compétence et détermination, principalement.

Nous avons sélectionné parallèlement aussi 60 autres Volontaires (soit 20% des effectifs), choisis par la «Maison de l’Europe» à Bordeaux, qui a répondu à un appel à projet. Ces jeunes répartis équitablement entre Français et Européens font pour la plupart d’entre eux un SVE (Service Volontaire Européen) de plusieurs mois, dont le fil conducteur était l’Euro).

Nous avons opté pour tous les profils, des actifs, des retraités, des demandeurs d’emploi. Tous les Volontaires se verront d’ailleurs remettre un passeport bénévole à l’issue de la mission, ce qui pourrait faciliter l’accès à un premier emploi rémunéré pour ceux qui en cherchent un.

La fan Zone de Bordeaux classée N° 1 par l’UEFA

Nous pouvons dresser un premier bilan depuis 15 jours. L’UEFA nous décerne pour le moment la 1ère place. La Fan Zone de Bordeaux est N° 1 sur l’accueil des supporters.

Cette place honorifique rejaillit toutefois sur toute l’équipe de Volontaires plus soudée et motivée que jamais. La réussite de la 2e quinzaine est bien sûr liée au parcours de l’équipe de France qui aura son destin entre les mains dimanche 26 juin contre l’Irlande.

Après l’Euro, le service des Sports se consacrera dans un premier temps à l’accueil du Tournoi Qualificatif du Championnat d’Europe féminin de Volley-ball au palais des Sports entre le 15 et le 18 septembre 2016. Dans un second temps, nous allons bien entendu préparer le Marathon dont la 3e édition est annoncée en avril 2017.

« Aurélien Hochart, Didier Poirier et moi-même sommes parfaitement complémentaires et résolus à produire un travail de qualité au bénéfice de la ville de Bordeaux

Christophe GAMEIRO

ON A PHOTOGRAPHIÉ…